Agropastoralisme

L'Espace Mont-Blanc soutient l'agriculture de montagne. Ses acteurs ont initié une stratégie de valorisation des produits spécifiques à ce terroir transfrontalier dans le cadre du projet « Saveurs d'hauteur ». La reconnaissance de l'agriculture de montagne garantit également les enjeux importants du maintien permanent de la population et des activités économiques, la sauvegarde des bases naturelles de la vie et de l'environnement, la conservation de la beauté et de la valeur récréative du paysage rural et de la culture alpine.

Les Maisons de l'alpage

La dimension sociale et culturelle de l'alpage relie les territoires transfrontaliers : l'agriculture, la tradition paysanne, l'alpage, les hommes et leur vie représentent une richesse exceptionnelle, témoignages de ce rapport équilibré entre homme et montagne ; point de départ pour une valorisation économique et à la fois durable du territoire qui conjugue l'agriculture aux possibilités touristiques que la promotion du «  système culturel alpage ».

Le projet Mesalpes – Maison de l'Alpage au cœur des Alpes, dans le cadre du Programme ALCOTRA 2007-2013, rassemble et interprète les éléments significatifs de la culture alpestre pour les rendre accessibles à tous, à travers un réseau de lieux et d'outils de découverte itinérants ou permanents.

Au même titre que les forêts, pelouses, glaciers, torrents, rivières et lacs, les alpages font partie du patrimoine “naturel” collectif des Pays de Savoie, de la Suisse et de la Vallée d'Aoste. Notamment ils représentent à la fois des espaces productifs de qualité dans un environnement paysager privilégié et des terrains de loisirs en été et en hiver.

La reconnaissance de ce patrimoine commun a été déjà faite lors d'expériences préalables tels que le Réseau Alpestre Francophone à partir de 2001, réunissant les organismes volontaires, représentatifs des utilisateurs de l'espace alpestre des Pays de Savoie, de la Vallée d'Aoste et des Cantons du Valais, de Vaud et de Fribourg. Il affirme la volonté de ses adhérents de défendre et de conforter les activités agricoles, pastorales et forestières des zones de montagne représentées.

En particulier, le projet a voulu stimuler l'attention du grand public produisant à la fois une valeur ajoutée à travers la mise en réseau d'un cercle d'experts engagés, une contribution à la réflexion sur le futur de la montagne, de ses populations et de ses richesses.

Diverses filières associées

Dans le cadre du projet Saveurs d'Hauteur, les partenaires de l'Espace Mont-Blanc ont travaillé à la structuration de filières locales destinées à la consommation de proximité et en « circuit court ».

Les Jardins Potagers

Les techniques de jardinage ont été appliquées dans un  jardin potager pilote dans la Commune de Morgex. Cette parcelle a été cultivée par un groupe d'horticulteurs volontaires passionnés, majoritairement des femmes.

Après un an de travail de groupe, le jardin potager est devenu un lieu de véritable expérimentation et d'échange de savoirs, on y cultive d'antiques variétés locales, pratique les techniques apprises pendant le cours et transmet les connaissances les plus diverses sur le jardin potager et l'utilisation de ses produits.

Le désir de partager avec le public les produits de ce jardin potager a conduit à la création d'un point de vente directe au sein du Marché Agricole de la Valdigne.

Comme pour le jardin potager, la vente directe devient l'occasion de diffuser les habitudes et les connaissances strictement liée au territoire et à son terroir, cela notamment grâce à la disponibilité des cultivateurs prêts à communiquer leurs expériences au public.

La Viande

S'appuyant sur l'expérience valdôtaine ayant axée la valorisation de la production par une meilleure traçabilité des produits issus de la production de race valdôtaine, les partenaires français ont pu structurer leur filière viande avec une intervention structurelle dans la Commune de Megève  et les partenaires valaisans ont valorisé la filière « fleur d'Hérens ».

Le développement de ces filières est un enjeu majeur pour la préservation d'une agriculture de montagne pluridisciplinaire.

Les céréales

Un marché de niches a été créé pour les produits réalisés à partir des cultures locales telles que le pain noir traditionnel, les gâteaux locaux comme la « flantze » et la farine pour la production domestique du pain. En effet, la création d'une filière courte des produits céréaliers est le chemin le plus efficace pour valoriser le travail des cultivateurs, permettre de la maintenir et d'accroître ces activités, en surmontant ainsi, au moins en partie, le problème des coûts élevés que l'agriculture de montagne génère. A cela s'ajoute la création d'un réseau d'échange entre les producteurs qui permet d'optimiser l'emploi de machines et de main-d'œuvre et d'activer toutes les synergies possibles pour obtenir un produit de haute qualité qui pourra être valoriser au mieux sur le marché local.

Étude réglementaire douanière

Réalisée en 2011, cette étude douanière offre aux producteurs français, italiens ou suisses toutes les informations nécessaires pour transiter des marchandises en toute légalité, lors de manifestations agricoles.

Pays du Mont-Blanc
Vallée de Chamonix
Région Autonome Vallée d'Aoste
Canton du Valais
Savoie & Haute Savoie
République Française
Union Européenne
Alcotra
Repubblica Italiana
Confédération Suisse